Suite : Pour réussir à Maigrir, il faut comprendre comment se passe une perte de poids ou plutôt une perte de graisse

Pour réussir à Maigrir, il faut comprendre comment se passe une perte de poids ou plutôt une perte de graisse

Partie 2 : La transition des cellules graisseuses

Une perte de poids, c’est 9 fois sur 10 frustrant

Ça ne se passe jamais comme prévu

C’est d’ailleurs pour cela que 90% des gens arrêtent un régime, car ils ne comprennent pas l’évolution de leur poids

D’une semaine à l’autre, il n’y a pas de logique

Une semaine, on perd du poids alors qu’on a suivi que moyennement, la semaine qui suit, on se donne à fond et rien sur la balance, c’est déprimant

Tu as résisté à ce poulet frites de chez belle-maman, malgré une envie dévorante d’en manger, et boom la balance ne bouge pas … Même pas 100grs de moins !

Il est temps de comprendre l’évolution de ton poids si tu veux passer tous ces moments de frustrations, d’injustices quand tu montes sur la balance

Comme je l’ai laissé entendre dans la partie I, perdre de la graisse ne se fait pas de façon instantanée

Notre corps a une volonté de stabilité, d’équilibre, alors quand nous allons commencer à perdre de la graisse, il ne va pas de suite diminuer la taille de nos cellules adipeuses.

Je parle alors de la transition des cellules graisseuses. (Je me suis inspiré des hypothèses de Lyle McDonald et le whoosh effect)

Allez, c’est parti, on va comprendre sa perte de poids.

Alors oui, ça ne se passe pas comme on le pense, mais peu importe, l’important, c’est de mieux connaître l’évolution de son poids pour atteindre ses objectifs

Lors des 2 premières semaines d’un régime, nous allons perdre essentiellement de l’eau et du glycogène. (Un peu de graisse quand même)

Ensuite nous allons commencer réellement à perdre de la graisse.

En effet, les cellules adipeuses (cellules graisseuses) vont se vider de triglycérides pour nous apporter de l’énergie.

Mais voilà

Notre corps aime l’équilibre et il a une mémoire.

Pour notre corps (et notre cerveau), le régime est passager, et que donc, nous allons bientôt reprendre nos anciennes habitudes et remanger plus. Ce qui est encore plus vrai quand on a l’habitude de faire des régimes à répétition

Pour anticiper, notre futur reprise de poids et donc re-stocker de la graisse facilement, nos cellules graisseuses ne vont pas diminuer de taille directement, elles vont se remplir d’eau après avoir libéré les graisses, afin de rester de la même taille.

Tu sais ce que ça veut dire ?

STABILISATION

C’est pour cela que bien souvent, on voit notre poids stagner au bout de 4 semaines de régime.

Et là, on se dit : Merde, je fais des efforts et je n’ai pas de résultat !

Et bien détrompe toi ! En fait, tes cellules graisseuses sont en phase de transition

Je dirai même en point d’inflexion.

Soit Tu arrêtes et tes cellules vont se re-remplir de graisse donc au final tu n’as rien perdu

Ou alors

Soit Tu tiens et là ton corps va lâcher l’eau de la cellule et celle-ci va diminuer. Et là tu pourras dire : Super, j’ai vraiment perdu de la graisse

Alors la prochaine fois que tu te dis : j’ai fait des efforts et la balance ne bouge pas. Je vais abandonner!

Ne lâche rien et pense que tes cellules graisseuses sont en transition et la balance ne va pas tarder à baisser

Nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne. 

Plus nous serons sensibles à la rétention d’eau plus la transition des cellules graisseuses prendra du temps.

Les femmes sont déjà plus sensibles à la rétention d’eau que les hommes, c’est une des raisons pour lesquelles les hommes perdent de façon plus linéaire.

Cependant messieurs, par l’effet du stress ou par une pratique de sport non-adaptée, la rétention d’eau peut venir allonger la transition.

Le stress aura un impact négatif sur la rétention d’eau notamment par l’hormone cortisol (j’en reparlerai)

Alors si tu es dans un état de stress important, ne t’étonne pas de voir ton poids stagner

Mesdames, votre poids fluctuera avec votre cycle menstruel en raison de la rétention d’eau, c’est la base

Ce sera encore plus visible si tu es sensible aux œstrogènes

On est sensible aux œstrogènes, si on a :

  • Des difficultés à perdre du poids
  • Graisse localisée sur les hanches
  • De la rétention d’eau, jambes gonflées
  • Une humeur variable
  • Des syndromes prémenstruels importants (mal de ventre par exemple)

J’espère que maintenant tu comprendras mieux les fluctuations de ton poids sur la balance, c’est tellement important de mieux se connaitre pour arriver à tenir le cap et atteindre nos objectifs !

Métabolique,
Olivier

Es-tu prêt?
Je te propose de te faire découvrir le secret de ma perte de poids.
J'ai fait un guide totalement gratuit pour toi découvrir la Métabolique Nutrition

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.