Dur à avaler ! Être un mangeur émotionnel

Pas d’autres moyens que d’en prendre conscience !

Oui, c’est avec du recul que je peux témoigner que j’étais un mangeur émotionnel, et c’est dur à avaler… Permets moi, ce jeu de mots….

Pour gagner une bataille, il faut connaître son ennemi….

Pendant des années, j’ai essayé des régimes et des régimes, en pensant que j’allais y arriver.

Finalement, c’était échec sur échec.

Il a fallu que je comprenne que j’étais un mangeur émotionnel

Tu te reconnais peut-être toi aussi comme « mangeur émotionnel ». C’est le cas si :

1) Tu manges quand tu es stressé

2) Tu manges pour te calmer

3) Tu manges quand tu es content

4) Tu manges même quand tu n’as plus faim et que tu te sens bourré

5) Tu as du mal à t’arrêter de manger

6) Tu te culpabilises après avoir craqué

7) Tu as de très grosses difficultés à tenir un régime

compulsion alimentaire

Je mangeais lorsque j’étais stressé, anxieux, effrayé, en colère, contrarié ou simplement ennuyé.

La nourriture n’était pas pour moi, une source de bien-être… Non, elle me servait à gérer mon stress…

Je vais être franc et direct, j’étais dans une situation d’enfermement, incapable de changer

Et puis progressivement, j’ai commencé à changer mon regard sur moi, mon corps et l’importance de la nourriture sur mon quotidien. Oui bien manger peu changer notre vie.

J’ai aussi changé ma relation avec la nourriture, et pour y arriver, j’ai dû commercer à admettre que j’étais un mangeur émotionnel.

J’ai perdu 50 kilos, mais j’ai envie de te dire peu importe, l’important, c’est que j’ai su changer mes habitudes alimentaires et ma relation avec la nourriture.

Il m’arrive encore de manger plus qu’il ne faut, …mais sans culpabiliser

Maintenant, par mon travail de coach, j’aide chaque jour des personnes qui souhaitent faire la paix avec leur alimentation, j’ai la chance de comprendre en ayant été moi-même un mangeur compulsif

Ce qui est important à savoir : La gestion des émotions par la nourriture créait un réflexe de manger.

En fait, on mange une grande partie du temps, notamment si tu es un(e) mangeur(euse) émotionnel(le), par réflexe.

On a instauré des réflexes alimentaires par rapport à un état émotionnel qui va du stress, passant par la joie, l’ennui ou encore la fatigue.

Pour comprendre, on va se mettre en situation et tu te reconnaîtras peut-être dedans.

1) Toute la journée, tu as mangé super sain et équilibré, t’es au top.

Dans le même temps, tu as dû gérer des situations stressantes au travail…. Tu rentres chez toi, jusque-là tout va bien puis..
Tu commences à manger un petit morceau de fromage puis un plus gros et encore un plus gros avec cette fois-ci un morceau de pain, etc… Finalement, tu es « dégoûté » d’avoir mangé autant…

2) Autre exemple, 2 jours que tu dors mal, la fatigue s’installe, il est 20 h 30, tu es dans ton canapé et tu te dis : « allez un petit carré de chocolat » et le carré se transforme en 4 barres voir plus.

3) On est Dimanche après-midi, tu as fait un repas correct avec juste un petit morceau de tarte en dessert.
Puis tu tournes un peu en rond… Finalement, tu reprends un morceau de tarte… Puis un petit chocolat… et un petit biscuit ! Loupé pour loupé, ce soir, je mange Pizza !!

4) Ou alors pour les grignotages. Un peu comme le fumeur qui fait sa pause clope… Et bien, on fait sa pause bouffe….

Je continue ma comparaison avec le fumeur et la cigarette. Il y a une véritable partie de dépendance à la cigarette, mais il y a aussi le réflexe  (ou l’habitude) de fumer par exemple après manger.. ou avec le café…

Je pense réellement qu’il y a une grande partie du temps, nous mangeons par réflexes par rapport à une situation.
Il est donc important d’en prendre conscience pour diminuer cette alimentation qui est responsable de nos kilos en trop.

Technique pour casser ces réflexes

1 – Manger en conscience : c’est-à-dire que tu te poses la question : Est-ce que j’ai faim ?
Quand tu as une « faim réflexe » c’est rarement pour des choux de Bruxelles. Donc, déjà, on distingue si on a faim pour nourrir son corps ou on a faim pour nourrir nos émotions.

2 – Ne jamais manger hors de sa cuisine ou salle à manger. Tu as envie de biscuits ?? et bien tu prends ton paquet et tu t’assois dans ta cuisine à table et tu les manges.

3 – On ne mange pas debout ! Tu prends un morceau de fromage dans ton réfrigérateur ? Et bien Ok, mais pour le manger, tu t’assois.

En mangeant à une table, assis, en réfléchissant sur notre faim, on remet l’alimentation à sa juste place.

Il est donc important de la remettre au centre de notre vie, sans qu’elle devienne culpabilité, mais au contraire qu’elle devienne source de joie et de bien-être.

PS : Si tu veux recevoir mes conseils, recettes… tu peux mettre ton émail tout en haut de cet article

Amicalement
Olivier

Des conseils directement par émail.
Coach depuis 10 ans, Ancien Obèse et créateur de la Métabolique Nutrition™.
Recettes, Conseils et Astuces pour toi aussi réussir :
Tu as presque fini - Il suffit d' Activer ton abonnement!

Tu as reçu un e-mail contenant un lien de confirmation.

Pour activer ton abonnement, regarde dans ta boîte mail et clique sur le lien qui sera indiqué dans mon e-mail.

Tu ne pourras pas recevoir mes emails avant d'avoir cliqué sur ce lien pour l'activer.

Si tu ne vois pas cet e-mail dans ta boîte de réception d'ici maxi 5 minutes. Regarde dans tes courriers indésirables Sinon Remplir à nouveau le formulaire pour en recevoir une autre copie.
Si Tu as aimé, tu peux recevoir mes conseils minceur 100% Exclusif

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.