Aujourd’hui, Dimanche veille du lundi, je veux te parler du virus du perfectionnisme, car bien souvent on décide de démarrer son régime le lundi en se disant je suis suivre à la perfection..

Il est temps d’arrêter de penser que pour perdre du poids, il faut suivre à la perfection tout le temps

On est bercé par le perfectionnisme, il faut le corps parfait, le régime parfait, le poids parfait… Le droit à l’erreur n’existe plus…

Il faut être, mais être quoi ?? Une image de nous-même ?

Ou Être vraiment nous-même ?

La quête à la perfection qu’on nous propose peut vite devenir toxique pour nous-même et va nous empêcher justement de devenir pleinement heureux

Je suis loin d’être parfait et j’en suis heureux, ce qui n’empêche que chaque jour, j’essaie de m’améliorer

Faire de son mieux au lieu de vouloir suivre à la perfection

Si tu mets toute ton énergie à suivre à la perfection une alimentation « parfaite » alors tu risques de très vite t’épuiser

Car c’est un effort insoutenable et bizarrement nous allons ensuite faire l’inverse de ce qu’on a commencé

On suit (on essaie) à la « perfection » pendant x jours ou semaines puis ensuite, on abandonne et on revient à nos « mauvaises » habitudes

C’est le chemin le plus rapide aux Yo-yo, pire à se prendre la tête toute notre vie avec notre poids

Et au final, on perd du temps, de l’énergie sur quelque chose qui nous mènera à l’échec

Et si on osait se dire qu’on va changer progressivement, certes en faisant des erreurs, mais toujours en essayant de s’améliorer

Engage-toi à changer pour ton bien

Engage-toi à faire de ton mieux pour changer tes habitudes alimentaires

Engage-toi à ne pas tout remettre en question quand tu feras un repas qui n’est pas parfait

Engage-toi à être heureux(se) à chaque fois que tu fais un repas non pas parfait mais bon pour ton corps et ta santé

Engage-toi à ne plus te juger sévèrement quand tu te regardes dans le miroir

Engage-toi à te débarrasser de ce virus de la perfection

Engage-toi tout simplement à faire de ton mieux

Métaboliquement
Olivier