perdre du poids métabolisme

Ces 60 dernières années, nous avons progressivement augmenté nos apports en glucides au détriment des lipides ce qui a mis à mal notre métabolisme !

Une alimentation riche en glucides et faibles en graisses est un mode alimentaire désastreux. Il va mettre à mal notre métabolisme qui aura de moins en moins l’occasion de s’exprimer pleinement.

Trop de calories proviennent des glucides et pas assez des graisses.

Avec la conséquence toute simple que notre corps perd sa capacité à brûler les calories consommées -> surpoids !

Nous sommes naturellement faits pour ne pas être en combat perpétuel avec notre poids, encore faut-il que notre métabolisme fonctionne normalement

L’évolution du ratio Glucides/Lipides depuis 60 ans

LES GRAPHIQUES ORIGINAUX cliquer ici

Pour lire le graphique
FAT = LIPIDE = GRAISSE
CARBOHYDRATE = GLUCIDE
%DIET = % dans l’alimentation

Consommation moyenne de graisses et glucides chez un adulte

stat1

Remarque : Ce graphique reflète le ratio glucides/lipides chez les Américains, nous avons pris le même chemin, il y a juste un décalage dans le temps.

La lecture du graphique est assez simple, nous voyons que depuis les années 70 une baisse de la consommation des lipides (graisses), qui est due notamment aux recommandations diététiques, mais aussi à l’augmentation de la production des céréales.

Dans les années 80, la peur des lipides a permis de développer ce marché des farines raffinées notamment à base de blé. Business et recommandation alimentaire sont souvent étroitement liés !

On voit donc un pic de la consommation des glucides dans les années 80-90. Il faudrait voir de plus prêt la composition des glucides, mais tu te doutes bien que ce n’est pas sous forme de légumes, mais bien de farines raffinées et de sucres simples comme dans les sodas…

Rappel :

Familièrement, les glucides sont appelés « sucre », car dans sa forme de base le sucre est un glucide.

La plupart des plantes sont des sources de glucides : les fruits, les légumes, céréales ( féculents )

Voyons ci-dessous l’évolution du poids de la population suite à ce changement d’alimentation

BMI = IMC
MALE = HOMME
FEMALE = FEMME

Évolution IMC moyen chez l’adulte homme et femme

stat2
Que voyons-nous ?

Tout simplement l’explosion du surpoids, encore plus marqué chez les femmes !

Certes, l’augmentation de la consommation des glucides au détriment des lipides n’expliquent pas tout, mais nous verrons que ça a contribué à modifier notre métabolisme (notre capacité à transformer ce que nous mangeons en énergie).

Cette explosion du surpoids a d’autres causes comme la mauvaise qualité des aliments, surabondance d’aliments transformés, diminution de notre activité physique…

Origine du dérèglement de notre métabolisme

Nous sommes normalement capables d’utiliser les glucides ou les lipides comme source d’énergie, c’est ce qu’on appelle la flexibilité métabolique or pour différentes raisons nous avons perdu cette capacité naturelle.

Cet équilibre est cassé, nos sociétés modernes sont en surpoids !

La cause principale :

Trop d’insuline.

Pour faire simple notre système digestif décompose les glucides en sucre (glucose).

Notre sang transporte ensuite le glucose dans les tissus de notre corps, où nos cellules vont l’utiliser comme énergie. Il pénètre dans les cellules à l’aide de l’insuline.

Lors de ce processus, les graisses ou le glucose en excès vont être mis en réserve sous forme de graisse. On parlera de lipogenèse (stockage de graisse).

La lipogenèse fait partie du métabolisme des lipides, bien qu’à première vue, elle est responsable du stockage des graisses, c’est son hyperactivité qui pose problème.

L’autre partie du métabolisme des lipides s’appelle la lipolyse ou déstockage des graisses, elle a pour but d’apporter du carburant à notre organisme quand celui-ci en a besoin.

Nous avons oublié que les lipides sont une source extraordinaire d’énergie ! À quantité égale ( on parle en carbone) , un acide gras nous fournira plus d’énergie qu’un glucide.

Cette évidence scientifique est essentielle à la compréhension de notre alimentation et des erreurs qui se propagent dans ce domaine !

La croyance populaire veut que ce soient les féculents qui nous apportent la meilleure énergie utilisable.

Or il s’avère que les lipides seront plus efficaces. Par contre comme je le dis souvent les glucides et plus spécifiquement les féculents seront efficaces dans la récupération (apport en énergie pour recharger les batteries)

Problème N°1 : Une lipogenèse hyperactive

L’hyperactivité de la lipogenèse va conduire à la prise de poids, et notamment à une augmentation de notre masse grasse ! Ce qui est plus grave encore, les régimes inadaptés faibles en lipides vont contribuer à la rendre encore plus active, notamment le jour où l’on reprend une alimentation dite normale….

Lors d’un régime restrictif, le corps n’ira que rarement en phase active de lipolyse, et la perte de poids sera souvent liée à une perte d’eau.. voir même de muscle

Que se passe-t-il ?

Notre corps se tient prêt et va chercher à créer de l’énergie par dégradation des acides gras en fonction de ses besoins.

Or nos apports en glucides sont trop importants, nous nous retrouvons avec un niveau d’insuline trop élevé ce qui va non pas provoquer la dégradation des acides gras, mais plutôt l’absorption du gras, c’est-à-dire le stockage de graisse.

L’apport excessif en glucides n’est pas le seul responsable, le stress est aussi un facteur de stimulation de la lipogenèse.

Problème N°2 : Un lipolyse sous-active

Ici, on touche au cœur du problème. Cette phase métabolique est tellement perturbée, qu’elle a de multiples conséquences.

Ta lipolyse est faible si :

  1. Tu as faim rapidement après un repas
  2. Tu as souvent des envies insatiables de manger
  3. Peu endurant à l’effort
  4. Prends du poids rapidement
  5. Fatigué au réveil
  6. Tu as besoin de sucre dans la journée pour vous donner de l’énergie
  7. Humeur changeante
  8. Difficultés à perdre du poids

À l’inverse en améliorant notre métabolisme, en le réinitialisant, tu vas :

  1. Consommer plus d’énergie au quotidien.
  2. Avoir la pêche plus longtemps durant la journée
  3. Améliorer ton sommeil
  4. Moins de sautes d’humeur
  5. Gagner du muscle
  6. Perdre de la graisse, même viscérale
  7. Meilleure performance sportive
  8. Être moins dépendants de la nourriture

Comment retrouver un métabolisme normal ?

1 – Améliorer le fonctionnement de certaines hormones

L’hormone de croissance régule le métabolisme des lipides, notamment permet de stimuler la lipolyse. Un bon sommeil te permettra d’augmenter leurs quantités.

Une augmentation de ton niveau de testostérone (aussi bien chez la femme que chez l’homme) aura un effet positif sur la lipolyse, contribuant à la perte de masse grasse.

Pour augmenter ton niveau de testostérone : Manger des graisses ! Les graisses polyinsaturées, qu’on trouve par exemple dans les noix, mais également les graisses saturées comme dans le beurre, jouent à rôle essentiel à la production de testostérone

2 – Une alimentation adaptée

Un repas riche en glucides stimule la lipogenèse alors qu’ un repas riche en lipides l’inhibe.

Lorsque tu vas reprendre le contrôle de ton alimentation en équilibrant comme il se doit tes repas, tu vas naturellement perdre du poids, car ton métabolisme fonctionnera normalement !

Pour cela, il faut remettre de l’ordre dans ton alimentation en réintroduisant suffisamment de lipides pour inhiber la phase de lipogenèse et stimuler la phase d’oxydation des lipides soit la lipolyse.

C’est exactement ce qu’on fait dans la Métabolique Nutrition, si tu ne connais pas encore : Découvrir : c’est ici

 

Métaboliquement
Olivier