DES RECETTES MÉTABOLIQUES

Pour maigrir et se stabiliser facilement

Quand j’ai voulu perdre du poids, j’ai fait comme tout le monde, je me suis mis à chercher des recettes qui me permettent :

  1. De perdre du poids
  2. De manger sain et équilibré
  3. De booster ma forme au quotidien
  4. De diminuer mes pulsions alimentaires
  5. D’avoir des idées pour cuisiner

Tu as certainement déjà essayé des dizaines et des dizaines de recettes allégées, minceurs… Elles se ressemblent pour la plupart. La vraie question : Fonctionnent-elles ? Va-t-on perdre du poids en les suivant?

Cela fait des années, qu’on trouve des responsables à notre surpoids comme les graisses, ou alors les féculents, ou encore des groupes d’aliments comme les produits laitiers, etc…

Résultat toujours plus de surpoids.

Quand j’ai entrepris ma perte de poids, j’ai compris une chose, exclure des aliments ou un groupe d’aliments, ne permet pas de maigrir, ou alors si, mais dés qu’on remange normalement, on reprend le poids perdu.

La vraie solution pour arriver à maigrir définitivement, c’est d’associer correctement les aliments.

Et alors peu importe, si tu as eu des multiples échecs, si tu as maintenant des difficultés à maigrir, ou encore que la stabilisation te semble impossible, si tu as les bonnes recettes, tu vas y arriver.

En équilibrant correctement tes menus, tu vas :

  • De suite te sentir mieux
  • Perdre de la graisse
  • Avoir moins de pulsions alimentaires
  • Te sentir plus rassasié, moins de sensation de faim

Pourquoi ?

Ce n’est pas « magique », non, il faut un minimum de patience et de discipline, mais rapidement, tu vas ressentir tous ses effets positifs.

En fait, grâce aux recettes métaboliques, tu vas faire fonctionner de nouveau ton métabolisme comme il se doit!

Avant de lire la suite, si tu n’as pas lu la partie I de la Métabolique Nutrition™, alors tu peux le faire en cliquant ici

Les erreurs des recettes "classiques"

Pour comprendre la nécessité des recettes métaboliques, il faut « analyser » les autres de recettes.

Dans ma quête de perte de poids, il me fallait en finir avec les effets yo-yo, je ne pouvais pas encore perdre une dizaine de kilos et en reprendre autant voir plus.

Il me fallait donc manger pendant mon régime et après de la même façon, en finir avec les temps de régimes où on mange d’une telle sorte et dès que la cloche de fin a sonné, on remange d’une autre façon.

Pour cela, il fallait que j’évite :

– Des repas trop riches en glucides, car ils impliquent une réponse hormonale de type insuline

– Des repas qui ne comportent pas assez de graisses, car ils impliquent une augmentation de l’hormone cortisol, ce qui augmente nos pulsions alimentaires. Tu as certainement déjà fait un régime où tu as supprimé les graisses, et bien, tu remarqueras que tes envies de malbouffes montent en flèche !!

– Des repas hyper-protéinés, ils ne sont pas tenables à long-terme, dès qu’on remange autre chose boum badaboum, on regrossit

– Des repas avec des aliments à la mode, ou accompagnés de compléments alimentaires, désolés, mais je ne suis pas un bovin d’élevage, je mange de la « vraie » nourriture !

– Des repas « sains », alors c’est bien de dire voilà une recette « saine », mais sur quelle base ? Tu mets 20 aliments sains ensembles ça ne fait pas forcément une recette équilibrée et bonne pour la santé

Donc tu vois, j’ai été confronté à ce dilemme et surtout à ce foutoir des différentes recettes/ méthodes

Il me fallait donc trouver une façon d’équilibrer mes menus pour arriver à perdre du poids, me sentir mieux, booster ma forme, ma santé, et surtout que je puisse tenir dans le temps pour ne pas reprendre le poids perdu !

Je vais te donner quelques définitions pour bien comprendre et ensuite, je t’explique comment faire des recettes métaboliques, qui te permettront d’avoir tous les bienfaits que tu souhaites sans chercher des recettes minceur, ou allégées…

Quelques Définitions

Concurrence énergétique :

Les cellules de notre corps ont besoin d’énergie pour fonctionner, plus globalement, nous avons besoin d’énergie pour vivre, un peu comme une voiture qui a besoin d’essence pour avancer.

Notre carburant, ce sont les aliments. Les deux grandes familles qui vont nous apporter de l’énergie, ce sont les Glucides et les Lipides.

Pour rappel :
Les glucides : le sucre, les fruits, les légumes, les céréales, les légumineuses
Les lipides : beurre, fromage, crème fraiche, les huiles etc..

Notre corps par différents processus biologiques va transformer ces aliments en énergie.

Imaginons, tu es à la pompe à essence et tu fais le plein de ta voiture, mais tu en mets trop! Et bien ça déborde… Pour nous, c’est pareil, mis à part qu’on ne va pas « déborder » mais accumuler de la graisse!

Il est donc important de bien comprendre que si nous mangeons trop de glucides et/ou trop de lipides, nous allons grossir.

Pour mieux comprendre, je t’explique le processus de lipogenèse et lipolyse.

Lipolyse et Lipogenèse

Ce que nous savons :

  1. Notre corps a 2 sources principales d’énergie Glucides et lipides
  2. Le surplus sera stocké sous forme de graisse. Une partie sera importante, car c’est une réserve vitale d’énergie, l’autre partie sera « mauvaise « , car pas utile à notre corps. Notre but se débarrasser de la « mauvaise ».

Pour gérer ses besoins en énergie, notre corps par l’intermédiaire de 2 processus va gérer ses stocks de graisse corporelle.

C’est un peu comme pour la gestion de stocks dans un magasin.

Par exemple pour qu’un rayon ait toujours des vêtements, et bien il y a des stocks. Quand le rayon est plein, on n’en commande pas pour ne pas en avoir trop. Inversement quand la pile de vêtements diminue, on en recommande pour remplir le rayon et avoir des stocks.

Et bien, notre corps va naturellement procéder de la même façon ! On aura d’une part la lipogenèse qui va stocker de l’énergie. Et la lipolyse qui va nous la fournir.

Ces 2 Processus vont s’opposer pour créer un équilibre dans notre corps, afin de maintenir un % de masse graisseuse suffisant comme réserve énergétique
Mais ça va se compliquer lorsque nous mangeons trop, nous allons venir interférer dans cet équilibre naturel.

Pour revenir à notre comparaison, c’est comme si, on commandait toujours plus de vêtements alors qu’on ne les vend pas.. On se retrouve avec plein de stocks qui ne sert à rien…

Et bien, c’est pareil pour notre corps. On stockera !

Le premier processus, la lipogenèse : Lors de la digestion, les graisses ou sucres en excès vont être mis en réserve sous forme de graisse (= lipogenèse)

Le second processus, la Lipolyse : c’est la décomposition des graisses, généralement pour produire de l’énergie. La lipolyse permettra donc d’utiliser nos réserves de graisses pour nous fournir de l’énergie

Ce processus qui est naturel à chacun va être mis à mal par différents facteurs de notre vie.

Notamment par une mauvaise alimentation. Je parle dans ce cas d’une lipogenèse hyperactive. Oui, on stocke trop de graisse par rapport à ce qu’on devrait et on a une lipolyse qui devient sous-active. On n’utilise pas assez nos réserves de graisses comme source d’énergie.

Le bilan est simple = SURPOIDS

Que se passe-t-il ?
L’importance de l’insuline sur ces 2 processus
L’insuline est une hormone qui contrôle le taux de glucose (sucre) dans le sang, elle a pour mission de le diminuer. Elle permet l’absorption du glucose par les cellules musculaires, hépatiques.
Elle va par la-même stimuler l’absorption des graisses par les cellules adipeuses, favoriser le stockage des graisse. Ainsi, l’insuline favorise la lipogenèse.
Tant que ce processus est en marche, la lipolyse ne peut s’enclencher normalement.

Ce qui signifie : plus tu auras une mauvaise alimentation, qui débouchera sur une surproduction d’insuline, tu favorisas l’accumulation (lipogenèse) de graisses et tu diminueras ta capacité à t’en débarrasser ! (lipolyse)

Or l’alimentation moderne, les régimes à répétition avec des recettes souvent mal équilibrées, une alimentation industrielle désastreuse et le manque d’activité physique vont venir amplifier ce phénomène d’hyper-activité de la lipogenèse et la sous-activité de la lipolyse.

Ci-dessous, je vais juste te monter les mauvaises associations alimentaires puis je t’explique mes recettes métaboliques 

A NE PAS FAIRE

LES MAUVAISES ASSOCIATIONS – MAUVAIS REPAS

1 – Trop de glucides et Trop de lipides

Tu vois la photo ci-dessus : un hamburger + frites + sauce ++++

  • Des féculents ( = Glucides ) avec les frites
  • Des féculents ( = Glucides ) avec le pain
  • Graisses ( =  Lipides) avec cuisson des frites
  • Graisses ( = Lipides ) avec la sauce
  • Graisses ( = Lipides ) avec viande et/ou œuf….
  • Graisses ( = Lipides ) avec le fromage

Donc nous avons l’association d’une quantité trop importante de Glucides et de Lipides. Ce qui va avoir une  conséquence :

La concurrence énergétique.

Notre corps va se retrouver avec deux apports énergétiques riches qu’il aura du mal à utiliser. Cette concurrence énergétique va déboucher par une surproduction d’insuline due :

  1. L’ingestion du pain et des frites qui créera une première production d’insuline
  2. La digestion des lipides qui via l’hormone intestinal GIP (entre-autres) va amplifier la production d’insuline

Comme décrit précédemment, plus nous produirons d’insuline, plus nous augmenterons notre capacité à stocker de la graisse (lipogenèse) et plus nous aurons des difficultés à en perdre (lipolyse)

Donc c’est la pire des associations

Autres exemples Pizza, pâtes à la carbonara, gratin dauphinois … Tous les plats qui associent Graisses + Glucides (=Notamment les féculents)

Tiens un petit dernier exemple, car on rencontre souvent des recettes avec une pâte feuilletée,attention danger pour les kilos, car la pâte à elle seule, c’est déjà le plein de glucides et lipides !

2 – Des glucides sans graisses

C’est très classique comme recette, notamment dans les régimes qui sont faibles en calories et faibles en apports en lipides. Ce sont les régimes les plus dévastateurs et malheureusement ceux qu’on rencontre le plus.

Par exemple : une escalope de poulet avec une portion de riz accompagnée de légumes vapeurs.
Si nous mangeons, ce type de repas trop souvent et trop longtemps, il va engendrer trois phénomènes :

  1. Élévation des niveaux de cortisol
  2. Élévation de nos taux d’insuline
  3. Réduction du fonctionnement de la thyroïde

Tu peux donc aisément comprendre les conséquences. Alors certes, tu auras une perte de poids dans les premiers jours puis rapidement, tu arriveras sur un poids plancher, tu vas être confronté au phénomène d’adaptation du métabolisme.

Et bien sûr toujours une lipogenèse hyper-active.

Un mauvais apport glucides/lipides, associé à un apport en calories plus faible, engendre une élévation de la production du cortisol. On va progressivement, augmenter la production d’insuline et diminue notre fonction thyroïdienne.  Conséquence simple : ralentissement du métabolisme.

3 – Les repas Hyper-protéinés

Ici encore, notre métabolisme va s’adapter à une situation ce qui aura comme conséquence, une diminution de notre capacité à utiliser les graisses comme source d’énergie.

En ne mangeant pas de glucides ou peu comme dans un régime hyper-protéiné, on pourrait se dire super, moins d’insuline, on va augmenter la lipolyse et donc enlever du stock de graisse ??
Alors certes, c’est le cas au début et très vite, nous allons assister à une adaptation.

En éliminant trop les glucides et les lipides de notre alimentation, nous aurons trop peu de « sucre » dans le sang, or le corps en a besoin. Pour cela, une hormone qu’on appelle Glucagon ( antagoniste de l’insuline) va intervenir pour nous apporter du sucre, provoquant par la suite une production d’insuline.

Même si le glucagon peut booster la lipolyse quand sa production est « normal », une surproduction qui a lieu lors d’un régime hyper-protéiné, vient annuler ses effets positifs sur le déstockage des graisses. Encore une fois notre métabolisme s’adapte.

Tu vois donc, que notre corps n’est pas une machine, et que pour maigrir, il ne suffit pas de se dire, je vais manger mois ! Non et tu dois t’en douter après toutes ces années de régimes qui ne fonctionnent au mieux que pour du court terme !

C’est donc à travers toutes mes recherches, mes expériences, que j’ai développé la Métabolique Nutrition™, dans le but d’améliorer mon métabolisme, d’améliorer ma lipolyse. Finalement rattraper ma capacité naturelle, de gérer sainement mon pourcentage de graisse nécessaire à une bonne santé ! Oui, car la maigreur n’est pas la solution, mais c’est bien le juste-milieu!

Je vais juste ici en dessous, te montrer comment j’équilibre mes recettes. Je t’ai mis la version « simple », car quand je créai mes recettes pour mes coaching, je suis un peu plus précis. Mais tu verras, si tu suis ces recommandations ta vie peut changer!

Mise en Application

On va passer à la mise en application.

Précision : Tu remarqueras que les légumineuses, je les autorise dans les recettes sans féculents RSF, car pour un poids MAXI de 100grs cuits, je ne les considère pas comme des féculents.

Je ne vais pas ici réexpliquer les RAF ET RSF, tu peux le voir dans la partie I de la Métabolique Nutrition™ en cliquant ici